27 SEPTEMBRE 2013

"WAOU maman c était une grande surprise ce geste de ce matin. je ne m' y attendais pas du tout. Je me demandais comment ma grande fille qui a eu le brevet comment va-t-elle aller à l' école cette année ?

Chaque matin depuis la rentrée elle me demande je vais quand à l' école ? Elle est restée sans réponse. 

     Maintenant elle prend le chemin de l' école ce lundi ! alleluia alleluia alleluia

merci maman   we love you so much.

much love maman" 

    Ceci est le mail que m'a envoyé ce jour, un ami serviteur de Dieu en Côte d'Ivoire. En effet, depuis plusieurs jours je pensais à lui et à ses 5 enfants, et je me doutais que ce devait dur pour lui et son épouse avec la rentrée scolaire actuellement.   Cependant, je venais d'anticiper sur des parrainages à venir, en envoyant de l'argent à Dimbokro afin de scolariser des petits que nous soutenons et qui sont soit orphelins, soit dans des situations trop précaires pour espérer entrer à l'école cette année encore ! Mais comme le fardeau revenait sur mon coeur alors que je priais, je me décidais quand même à envoyer un soutien financier à ce Pasteur pour aider aussi à la rentrée scolaire de ses enfants ! Dès que je terminais la transaction, j'eus une joie profonde et merveilleuse ! Cette joie que seul Dieu peut donner et confirmant Sa Parole qu'"il y a plus de joie à donner qu'à recevoir" !

    Je voudrais cependant donner quelques mots de témoignage au sujet de ce Pasteur, exerçant un ministère apostolique depuis de nombreuses années en Côte d'Ivoire. Il a beaucoup travaillé pour l'édification du corps de Christ dans sa nation et allant aussi vers d'autres nations du continent Africain. Il a établi plusieurs églises, créé un institut biblique pour la formation et l'envoi des disciples. Nombre d'oeuvres sont nées grâce à tous ces serviteurs formés là, au fil des années. Il s'occupe aussi de beaucoup d'ONG, les encourageant constamment à relever le défi de la pauvreté. Au plus fort de la guerre qui a sévi en Côte d'Ivoire début 2011, il a du fuir le pays pour protéger sa femme et ses enfants, et s'est retrouvé réfugié au Ghana, avec des milliers d'autres et sans plus rien ! Son épouse était enceinte, et ils me témoignèrent comment seule la fidélité et la bonté de notre Dieu avaient pu les secourir miraculeusement ! Leur quatrième enfant est né là-bas, dans des conditions vraiment très difficiles, mais le petit est bien vivant aujourd'hui, et en le prenant dans les bras, ils peuvent ô combien se souvenir de la grâce du Seigneur !

    Ils réussirent à revenir à Abidjan avec leur quatre enfants, afin de reprendre l'oeuvre du ministère que le Seigneur leur a confié ! Ils furent confrontés à des situations de souffrance d'un peuple humilié et surmontant mal le traumatisme de la guerre, du deuil, de la terreur liée aux exactions répétées et perpétrées par des hommes livrés à leur sens réprouvés ! Leur église s'était complètement vidée ! Tout fut volé, pillé, saccagé partout et en tout lieu ! Et ils ont tout recommencé, sans se lasser, les yeux fixés sur le Seigneur ! Mon ami a commencé par un temps de 40 jours de jeûne et de prière, et obéissant aux directives du Saint Esprit, il a continué à bâtir ! Et un cinquième enfant est venu à la vie cette année 2013, comme un nouveau départ, un nouveau commencement !

    Veuille notre Dieu bénir Ses enfants, ces fils et ces filles qui Le servent avec foi, courage et persévérance ! Qui crient à Lui jour après jour, espérant que leur voix aille au-delà les bruits de guerre, jusqu'à ce trône de justice où siège notre Seigneur !

     C'est une chose certaine : "Quand le malheureux crie, notre Dieu entend et Il le délivre de toutes ses détresses" !

.                                                                 

                                                                         Sourire FAIRE UN DON